Tout sur le PEA : plafond, fiscalité, fonctionnement

Lorsque vous souhaitez acquérir des actions en bourse, vous devez prévoir une enveloppe pour les stocker.

Il existe le PEA, le PEA-PME, le CTO, l’assurance-vie.

Il est généralement conseillé de commencer par le PEA (Plan d’Epargne en Actions) car il permet de bénéficier d’avantages fiscaux.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur le PEA.

Comment ouvrir un PEA ?

Pour ouvrir un PEA, il faut vous rapprocher de votre établissement bancaire.

Pour les banques en ligne qui en proposent, cela peut se faire en quelques clics et littéralement 5 minutes.

Même si vous ne comptez pas investir tout de suite en bourse, il est conseillé d’en ouvrir un dès que possible pour prendre date.

En effet, il vous suffit de bloquer 15 € pour ouvrir un PEA, et vous bénéficiez d’avantages fiscaux 5 ans après l’ouvertures de celui-ci.

Vous pouvez ouvrir un PEA par personne majeure, dans la limite de deux par foyer fiscal.

Dès que votre PEA est ouvert, vous pouvez commencer à acheter des actions !

Qu’est-ce que je peux acheter avec mon PEA ?

Le PEA vous permet d’acheter des actions d’entreprises européennes ou des fonds qui eux-mêmes investissent dans des actions européennes.

Ce qui, d’un point de vue diversification, n’est pas une bonne chose.

Vous pouvez cependant investir dans des ETF synthétiques qui permettent de dépasser cette restriction géographique et ainsi vous exposer à presque ce que vous voulez.

Quel est le plafond du PEA ?

Pour pouvoir acheter des actions avec votre PEA, vous devez d’abord l’alimenter.

Concrètement, cela consiste à faire un virement vers le compte espèces de votre PEA.

Le plafond de ces versements est de 150 000 € que vous pouvez bien entendu faire en autant de fois, et sur autant de temps que nécessaire.

Le plafond du PEA ne concerne que les versements. Si vos actions s’apprécient, si vous réalisez des plus-values, si vous touchez des dividendes (qui alimenteront le compte espèces de votre PEA), le montant global de votre PEA peut grossir sans aucune limite.

Est-ce que l’argent sur mon PEA est bloqué ?

Contrairement à ce que certains pensent, l’argent sur votre PEA n’est jamais bloqué.

Il y a simplement une différence pour les PEA qui ont plus ou moins de 5 ans.

Si vous souhaitez retirer de l’argent avant que votre PEA ait 5 ans d’existence, vous devrez le clôturer complètement. Sauf dans quelques cas : reprise ou création d’entreprise, licenciement, …

A lire aussi  Qu'est-ce qu'un ETF ? Combien ça coûte ? Comment en acheter ?

Après 5 ans d’existence, vous pourrez effectuer des retraits et des versements sans que votre compte soit clôturé. Cependant, les retraits ne viennent pas se déduire du « compteur » de vos versement qui reste plafonné à 150 000 € dans tous les cas.

La fiscalité du PEA

Le premier avantage « magique » du PEA, c’est que celui-ci ne supporte aucune fiscalité tant que vous n’effectuez pas de retrait. Vos plus-values en cas d’achat-revente et vos dividendes ne seront pas fiscalisés.

Rien qu’avec cet avantage, le PEA est une enveloppe magnifique pour faire travailler les intérêts composés.

Une fois que vous effectuerez des retraits, vos plus-values seront fiscalisées :

  • Si votre PEA a moins de 5 ans : au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) ou flat-tax à 30% (17,2% de prélèvements sociaux + 12,8% d’impôts sur le revenu.
  • Si votre PEA a plus de 5 ans, vous êtes exonérés d’impôt sur le revenu, vous n’avez donc que les 17,2% de prélèvements sociaux à payer.


Publié le

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *