Comment lire un carnet d’ordres en bourse ?

La première fois que l’on souhaite acheter une action en bourse, l’interface de votre courtier en ligne peut sembler complexe et être intimidante.

C’est notamment le cas du fameux carnet d’ordres.

Voyons comment le décrypter.

Qu’est-ce que le carnet d’ordres ?

Lorsqu’on parle de bourse, on parle souvent de marchés boursiers.

Comme dans tout marché, il y a des acheteurs et des vendeurs. Et pour qu’une transaction se concrétise, il faut qu’acheteurs et vendeurs se mettent d’accord sur un prix.

Le carnet d’ordres sert à référencer toutes les offres d’achat et de ventes.

Un ordre d’achat mentionne le nombre d’actions que l’on souhaite acheter, et à quel prix.

Un ordre de vente mentionne le nombre d’actions que l’on souhaite vendre, et à quel prix.

Voici à quoi ressemble le carnet d’ordres sur le courtier en ligne Boursorama. Dans cet exemple, nous regardons le carnet d’ordres de l’entreprise LEGRAND qui est une entreprise du CAC 40.

Le prix de l’action

Au-dessus du carnet d’ordres, vous pouvez voir le prix de l’action. Il est de 91,52 € dans notre exemple.

Cela ne signifie pas que vous allez pouvoir acheter ou vendre l’action à ce prix.

Ce prix correspond au prix de la dernière transaction sur ce titre.

Le volume

Vous pouvez également voir le volume.

Dans notre exemple, cela signifie que 13 163 actions LEGRAND se sont échangées depuis le début de la journée.

Les offres d’achat

Sur la partie gauche du carnet d’ordres, vous pouvez voir les offres d’achat.

Dans cet exemple, on peut voir qu’il y a :

  • 5 ordres à un prix d’achat de 91,08 € pour un total de 873 actions.
  • 5 ordres à un prix d’achat de 91,06 € pour un total de 301 actions.
  • Et ainsi de suite…

Si vous décidez de vendre au prix du marché 900 actions. Vous vendrez :

  • 873 actions à un prix de 91,08 €
  • 27 actions à un prix de 91,06 €

Soit un total de 900 actions avec un prix moyen de vente de 91,079 €.

Les offres de vente

C’est exactement la même chose, mais dans le sens inverse.

Dans notre exemple, nous avons :

  • 4 ordres de vente à 91,12 € pour un total de 604 titres.
  • 3 ordres de vente à 91,10 € pour un total de 220 titres.
  • Et ainsi de suite…

Si j’achète 900 actions au prix du marché, je vais acheter :

  • 604 actions à 91,12 €
  • 220 actions à 91,10 €
  • 76 actions à 91,16 €
A lire aussi  Qu'est-ce qu'une SCPI ? Avantages et inconvénients

Soit 900 actions à un prix moyen de 91,118 €

Le spread

Vous avez pu le constater avec notre exemple, avec un même carnet d’ordre, à un instant T :

  • Si je voulais acheter 900 titres, je les obtenais à un prix moyen de 91,118 €
  • Si je voulais vendre 900 titres, la transaction se faisait à un prix moyen de 91,079 €

L’écart entre ces deux prix est nommé le spread. Il s’agit de la différence entre les offres d’achat et les offres de vente.

Sur les actions avec beaucoup de volumes de transactions, à forte liquidité, le spread est généralement faible.

Sur des actions avec peu de volume, comme c’est le cas de beaucoup de small cap, le spread peut être élevé. Soyez vigilant à ne pas sûr payer ou sous vendre vos titres.

Pour votre culture, sachez que dans un carnet d’ordre, l’acteur proposant la meilleure offre d’achat et de vente est souvent le même. Il s’agit d’un market maker.

Celui-ci achète et vend les titres d’une même entreprise à longueur de journée en se rémunérant grâce au spread, la fameuse différence entre prix d’achat et de vente.

Si le rôle des market makers est parfois décrié, il a l’avantage de garantir une forte liquidité et vous permet d’acheter et de vendre vos titres à un prix proche de celui du marché.


Publié le

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *